VIBZ-Mag.com| Magazine en ligne, actualité locale, artistes et models

Accueil du site > Selectaz > DJ NOOX | la Réunion lé là

DJ NOOX | la Réunion lé là

VIBZ : Bonjour DJ Noox, qui es-tu ?

Je suis Réunionnais et j’ai commencé à mixer il y a cinq ans. J’ai fait mes débuts au sein d’une association Réunionnaise qui a pour but de faire connaître les jeunes artistes hip hop et dancehall ainsi que les DJs. J’ai évidemment commencé à mixer sur ma terre natale et depuis peu, j’ai traversé l’océan pour venir prêter main-forte aux Réunionnais de métropole.

VIBZ : Pourquoi es-tu devenu Disk Jockey ? Simple passion ou vocation ?

À la base, je suis un grand amateur de musique mais aussi danseur. C’est par un simple hasard que je suis devenu DJ. Un jour, l’association a eu une pénurie de DJ et je me suis lancé, je me suis mis dans la peau d’un Dj et j’ai kiffé ça ! De là, j’ai commencé à mixer dans des soirées privées familiales à la Réunion. Ensuite, je me suis un peu spécialisé dans le hip hop, la dancehall, et le maloya. Depuis, je mixe dans des discothèques, des soirées, un peu partout en métropole, dans les DOM-TOM et ailleurs.

VIBZ : Comment te prépares-tu avant chacune de tes soirées ? Un rituel particulier ?

Je suis habitué à mixer avec d’autres DJs Réunionnais et en règle générale, on travaille au feeling. On n’a pas vraiment de préparation particulière, mais on s’adapte en fonction des soirées et surtout en fonction des lieux où l’on se produit. Par exemple, à l’occasion de grosses soirées métropolitaines, on fait une sélection spéciale Rétro, parce qu’on sait que ça fera plaisir à tous ceux qui ont la nostalgie du pays.

VIBZ : Tu viens de la Réunion, qui a connu une crise touristique, il y a quelque temps, comment l’as-tu vécu ?

J’étais à la Réunion au moment où cette crise a éclaté et je dois dire que je n’ai pas vécu cela comme les médias ont pu le décrire. Il est vrai qu’on a connu une baisse de la fréquentation des boîtes de nuit à l’époque et on remarquait qu’il y avait moins de touristes, mais je trouve qu’il y a eu beaucoup de bruit autour de ça pour pas grand-chose. Ce fut un épisode difficile pour les Réunionnais, je ne le nie pas, surtout pour les personnes âgées qui ont été les plus touchées, mais la médiatisation des faits a été exagérée.

VIBZ : En quelques mots, donne nous envie de partir à la découverte ton île ?

On a de belles plages, de jolies filles, les bonnes soirées de DJ Noox (rires). C’est un endroit merveilleux que je vous invite à découvrir car c’est une terre surprenante mêlant divers paysage. Pour un peu de chaleur, il suffit d’aller à la plage, et pour se rafraîchir, en dix minutes, vous êtes dans la montagne. Vous tomberez obligatoirement amoureux de l’île de la Réunion quand vous viendrez à sa rencontre. On a aussi un magnifique Volcan, le Piton de la Fournaise, sans oublier notre bouillon de cultures, notre cuisine. La Réunion est un endroit très convivial.

VIBZ : A quoi sens-tu qu’une soirée est réussie ?

Ça dépend. Si on est sur une session locale Réunionnaise et que les gens chantent, c’est que la soirée se passe bien. Lors de ma dernière soirée à Montpellier, j’ai vu des gens se mettre à pleurer lorsque je passais des morceaux rétros ! Quand on voit des gens regroupés, la main dans la main, ça fait plaisir et ça prouve qu’ils passent un bon moment. En fait, je dirais que c’est avant tout sur les sessions locales qu’on peut évaluer le succès d’une soirée parce que des sessions classiques de dancehall, de hip hop et autres, on peut en trouver partout. Quand l’émotion passe, on peut dire que la soirée est réussie.

VIBZ : Imaginons, tu es en train de mixer, tu jettes un regard sur la dancefloor et tu lis de la déception sur le visage des clubbers. Comment réagis-tu ? Du tac au tac ou tu laisses couler ?

Réagir au tac au tac à ce niveau, ce serait un peu risqué. On fait ça de la façon la plus fluide possible sans trop tarder non plus. J’essaie de trouver le bon moment pour changer de séquence et de style musical jusqu’à ce que les clubbers réagissent.

VIBZ : Qu’est-ce qui te différencie des autres DJs ?

Le fait que les DJ Réunionnais ne soient pas nombreux pourrait être un élément de différenciation. Je suis aussi un DJ accessible et ouvert à tout le monde, ce qui donne envie aux gens de venir à mes soirées. In fine, les gens viennent à mes soirées pour ma musique, mais ils apprécient aussi ma grande disponibilité. Il m’arrive aussi, dans la mesure du possible, de lâcher mes platines et d’aller danser avec les clubbers.

VIBZ : Comment te décrirais-tu ?

Je suis perfectionniste et un éternel insatisfait, je ne suis jamais content de moi. Ma principale qualité, c’est que je sais me remettre en cause.

VIBZ : Souhaites-tu plus tard évoluer vers d’autres orientations artistiques ou te complais-tu dans ce que tu fais ?

Une chose est sûre, je n’arrêterais jamais de mixer. En ce moment, je me lance difficilement dans la production. Pour résumer, je compte changer de cap tout en restant DJ et tout en restant dans le même milieu : la musique.

VIBZ : Etre DJ, ça ouvre des portes ?

Ça ouvre certaines portes, c’est vrai. On m’a déjà proposé de faire de la radio, mais ce n’est pas trop mon truc. Ça facilite aussi les choses avec la gente féminine, c’est mon impression, mais ce n’est pas pour autant que j’en profite.

VIBZ : As-tu une activité professionnelle en dehors du métier de DJ ?

Tout à fait ! Je suis conseiller commercial en assurance.

VIBZ : Quels sont tes projets à venir ?

Ma mixtape qui regroupe plusieurs artistes Antillais et Réunionnais notamment Kaf Malbar est sortie le 30 mai, pour mon anniversaire. J’en suis là pour le moment.

- INTERVIEW : ANIA.M
- PHOTOS :

Répondre à cet article

1 Message




Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Réalisation : PaysageWeb - Conception graphique : Synergix